La Communauté Don Camillo

En 2021, la Communauté se compose de 29 adultes vivant à Montmirail, Berlin, Berne et Bâle. Ses membres partagent leur vie en mettant en commun une partie de leurs revenus, de leur temps et de leur travail et avant tout leur conviction que Jésus est ressuscité pour notre Salut. C’est dans leur foi qu’ils puisent l’énergie et la volonté de vivre simplement et sans se disperser. Le Christ est en lui-même une raison suffisante pour à la fois aimer, se disputer, espérer, fêter et travailler ensemble. Les membres de la communauté ont élaboré une charte commune.

Communauté Don Camillo - Extraits de la charte

Ce qui nous définit

Tout commence avec l’appel du Christ à la vie communautaire.

Dans une communauté, des personnes osent se mettre ensemble à l’écoute pour savoir si l’appel se confirme.

L’appel se confirme dans le sens où, avec le temps, la certitude s’installe d’avoir trouvé le style et le lieu de vie auquel on est appelé.

Une communauté est sans cesse soumise au changement. Ce qui est vrai pour la communauté dans son ensemble s’applique également au membre individuel. Vivre en communauté implique de veiller constamment à ne pas perdre des yeux le but et à toujours continuer d’y tendre.

Sur ce chemin, je peux apprendre à m’accepter moi-même et à accepter les autres. Je grandis dans l’image que Dieu a de moi. Mes compagnons de route m’aident à découvrir ce qu’Il a placé en moi.

Sur ce chemin, nous découvrons que nous ne rencontrons réellement l’autre qu’au travers du Christ. C’est la raison pour laquelle le cheminement prend beaucoup de temps.

Depuis le début, l’Eglise s’est positionnée en tant que sentinelle. C’est d’ailleurs pour cela qu’un coq est juché sur la plupart des clochers. Jésus appelle les femmes et les hommes car il a besoin de sentinelles. « Etre une sentinelle » c’est la mission de celles et ceux qui croient en Jésus Christ.

La vie en communauté n’est pas une fin en soi. Elle est appelée à servir l’Eglise et la société. 

Notre façon de vivre, notre travail, nos célébrations doivent témoigner de ce que nous avons entendu et cru que Jésus Christ est vivant, qu’il nous offre sa paix et qu’il nous montre le chemin. Nous voulons annoncer la Bonne Nouvelle et espérer que la confiance en Dieu puisse s’éveiller et grandir chez d’autres personnes.

Sept dimensions sont à la base de notre vie commune

Nous sommes faits pour Dieu. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’être en relation avec Lui. Et c’est pour cela que nous nous exerçons à la vie spirituelle ensemble. Cela inclut la prière, la célébration de la Cène et la lecture commune de la Bible. Nous partageons aussi nos expériences de foi les uns avec les autres

La communauté est un véritable atelier de la relation. Nous avons besoin de temps et d’énergie pour soigner et entretenir les relations et pour résoudre les conflits émergents de façon non violente.

Nous proposons différents types d’hébergement en fonction de ce que peuvent offrir les lieux où nous vivons.

Nous façonnons la vie ensemble. Nous célébrons les fêtes du calendrier ecclésial, mais aussi les fêtes que la vie nous offre. La joie de nos célébrations témoigne de ce que nous sommes des créatures de Dieu.
Dans nos dépenses quotidiennes, notre vie professionnelle, notre manière de construire et de voyager, nous essayons d’adopter des comportements aussi respectueux que possible de l’environnement.
Nous nous positionnons de façon critique vis-à-vis du matérialisme et du consumérisme, et pas seulement en raison des conséquences sur l’environnement. C’est la raison pour laquelle nous pratiquons la sobriété partout où cela est possible.
Dans nos lieux de vie, il y a de la place pour celles et ceux qui sont en difficulté avec les exigences de notre société axée sur la performance.

Don Camillo en chemin,

une histoire vivante

1977

C’est à l’occasion d'une retraite de musiciens chrétiens, que l'idée d'une vie communautaire germe au sein du groupe "Don Camillo". Georg et Beni Schubert, ainsi que Xandi Bischoff décident de vivre dans la tradition monastique. En octobre, ils emménagent dans un vieil appartement à Birsfelden, dans la banlieue de Bâle. La vie de cette colocation d'hommes démarre avec le partage d’une caisse, la prière et l'aumônerie.

1978
Leurs amies intègrent le projet : c’est le début de la colocation des femmes dans le quartier Kleinbasel avec Sabine Prack, Barbara Eugster et Elsbeth Bischoff en mai 1978.
1979

Nouvel An. La décision est prise de rejoindre la communauté d'Oekolampad et de chercher des appartements aux alentours de la Thomaskirche.

1982
Appel d'une ancienne missionnaire en Afrique : le Département missionnaire est à la recherche de personnel soignant et d’un pasteur.
1983
Départ de deux familles Don Camillo pour un séjour linguistique à Lisbonne. S’en suit un déménagement en Angola.
1986

Après plus de cinq ans d’engagement à la Thomaskirche, la communauté se met en quête d’une nouvelle mission. Elle cherche une maison qui permette la vie communautaire et qui soit suffisamment grande pour accueillir des invités et des résidents temporaires.

1988

Le 11 avril, six personnes s’installent à Montmirail. Dans le courant de l’année d’autres membres de la communauté suivent. Certains restent à Bâle. Le groupe de musique Don Camillo est invité au congrès de l'église évangélique à Halle en Allemagne. De cette rencontre naissent de nouvelles relations et invitations qui se poursuivront dans les années à venir.

...
2020
2020

Un couple rejoint la Communauté à Berlin.

Don Camillo décide de créer une "Weggemeinschaft"  - Communauté de cheminement -, une nouvelle branche de l’arbre Don Camillo pour celles et ceux qui aimeraient vivre en lien avec la Communauté dans leur propre lieu de vie, sans faire partie d’une congrégation attachée à un lieu précis.

Les autres lieux

Berlin

Le Stadtkloster Segen.

Berne

… au coeur de la ville.

« Weggemeinschaft »

Ce qui nous motive à nous engager sur de nouveaux chemins (en allemand).

Toujours à jour

Restez au courant ! Notre newsletter vous donne des nouvelles de la vie et des activités de la Communauté Don Camillo.

Retour haut de page